5 grosses solutions de téléchargement illégal oubliées par HADOPI

Hadopi est un vaste blague. Voici les solutions qui ont par exemple été complètement oubliées par HADOPI et connues depuis bien longtemps par les pirates (oh les vilains) mais pas par les personnes chargées de faire cette loi.

ATTENTION : Il va de soi que ce billet n'est pas une incitation au piratage, je ne préciserai d'ailleurs pas comment utiliser en détail chaque méthode. C'est plus un triste constat qui prouve à quel point le législateur est dépassé par la technologie et pond des lois pas du tout adaptées. Triste affaire…

1) Le téléchargement direct (direct download)

Rapidshare, Zshare, Sendspace, MegaUpload, Mediafire sont une mine de fichiers illégaux qui selon comment ils sont nommés ne peuvent pas être repérés et effacés (un fichier backup_photos_de_vacances.rar a peu de chances d'être supprimé pour atteinte au copyright). La moindre petite recherche Google ou DDLSearch vous fera tomber sur des milliers de liens, souvent divulgués sur des forums. Les serveurs des sites en question étant basés dans le monde entier et dans des pays "exotiques", HADOPI aura bien du mal à faire sa loi !

2) Le peer-to-peer (P2P) crypté

Le Peer To Peer simple (Emule, Limewire et autres) est le meilleur moyen de recevoir la lettre de semonce tant redoutée par certains. Ceux qui se tournent vers les solutions de peer to peer cryptées (ANts ou encore MUTE) ne risquent en revanche vraiment pas grand chose, leur IP étant soigneusement camouflée.

3) Les newsgroups

Elles ont eu leurs heures de gloire avec notamment Free qui en proposait l'accès complet gratuitement pendant de nombreuses années. Les "teams" à l'origine des jeux et films piratés "releasent" (=font sortir) leurs copies pirates via ce support, des copies étant ensuite redistribuées partout ailleurs. Le client le plus connu est Grabbit mais cette technologie est utilisée par les pirates avertis et reste peu connue de l'internaute lambda.

4) Le téléchargement sur IRC par XDCC

IRC c'est à la base un client de chat, mais ne vous leurrez pas, la plupart des gens l'utilisent pour télécharger via le protocole DCC et le XDCC. C'est souvent  rapide (500ko/s) et le choix est très large, les bots et les "channels" XDCC étant listés sur des moteurs de recherche spécialisés. Le tout est peu surveillé, notamment sur les serveur étrangers.

5) Le reste

Les VPN, réseaux WiFi non sécurisés (la mémé ne sait pas ce que sont les clés WEP et WPA), les proxys anonymes et cryptés, le streaming et les échanges en main propres sont autant de moyens faciles de contourner HADOPI.

Oui, HADOPI est une passoire…

Vous avez cherché :

  • moteur de recherche xdcc

La lecture continue :

Partagez cet article si il vous a été utile :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Tags: , , , ,

Commentaires : 4

  1. Darkbazor 3 février 2010 - 08:02 Reply

    Bah de toute façon le temps qu’ils s’adaptent pour choper tout le monde y aura déjà d’autres solutions.
    Pis bon on sait tous qu’ils visent les gens qui téléchargent sans faire attention, genre, comme tu as dit, les emuleurs ou autres.

    Ah oui et je sais pas si tu as vu mais le logo de Hadopi , enfin, sa police de caractère était protégée par le droit d’auteur…pas très bon pour l’image de marque ^^

    Et pour finir c’est Trident Media Guard qui va gérer le repérage des internautes. On sera tranquille je peux te le dire puisque au départ ils vont surtout surveiller « quatre réseaux de P2P, les plus actifs. 10 000 morceaux de musique (5 000 nouveautés, 5 000 issus du fond de catalogue) seront dans le radar de la société qui procédera au relevé de 25 000 infractions par jour, au maximum, pour le compte de l’industrie musicale (sans compter les relevés pour le cinéma). »

    Vive les pirates moi je dis ^^

  2. Nicolas 3 février 2010 - 09:36 Reply

    Ouais pour la police c’est Korben (excellent blog geek soit dit en passant) qui a découvert la chose. Pour TMG j’étais au courant et comme prévu ils vont choper les « petits » téléchargeurs de Michel Sardou et de la Nouvelle star et laisser bien tranquille « ceux qui gèrent » et chopent des ISOS de jeux, des films en HD ou des albums entiers sur rapidshare et les newsgroups. Bien vu HADOPI

  3. alex 5 février 2010 - 18:36 Reply

    et pour le torrent ?

  4. Nicolas 5 février 2010 - 18:04 Reply

    Bah c’est un des moyen les plus surveillés justement, ça parait évident, il suffit de télécharger le fichier copyrighté pour faire la moisson des IP, et que la fête commence. L’attrape couillon par excellence les torrents !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *