[Critique Livre] Maxime Chattam – L’âme du mal (2002)

critique-chattam-ame-du-mal

L'inspecteur Brolin, profileur réputé ayant travaillé au FBI, enquête sur des meutres particulièrement abominables, où le tueur prélève certains membres de ses victimes et leur brûle le front à l'acide. Tombant nez à nez avec le tueur et le surprenant en flagrant délit, Joshua Brolin n'a pas d'autre choix que d'abattre le bourreau de Portland d'une balle dans la tête. Un an plus tard, de nouvelles victimes sont retrouvées mortes de la même manière et avec la même signature… L'enquête continue.

On en a l'habitude avec Maxime Chattam, L'âme du mal, premier volet de la trilogie est très sombre et l'écrivain nous livre les détails les plus glauques des scènes de crime, des autopsies en dessinant le profil psychologique particulièrement glauque du tueur.

C'est là son premier roman, datant de 2002 et on sent quand même quelques tâtonnements. Contrairement à ses bouquins plus récents, Chattam ne parvient pas à insuffler à L'âme du mal cette tension absolument insoutenable que l'on ressent en lisant Prédateurs ou Les arcanes du Chaos. Tout est plus lent, plus prévisible également. Il n'empêche que le travail de recherche préalable effectué par Maxime Chattam est colossal et on sent cette connaissance du milieu de la médecine légale et du profiling.

L'âme du mal réserve quelques frissons et une bonne centaine de pages de suspense à la fin mais il m'a déçu dans l'ensemble, peut être que j'en attendais trop…

[rating:3/5]

La lecture continue :

Partagez cet article si il vous a été utile :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Tags: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *