[critique ciné] Scott Pilgrim VS The World

Critique_Scott_Pilgrim_vs_the_world

Synopsis : Scott Pilgrim n’a jamais eu de problème à trouver une petite amie, mais s’en débarrasser s’avère plus compliqué. Entre celle qui lui a brisé le cœur – et qui est de retour en ville – et l’adolescente qui lui sert de distraction au moment où Ramona entre dans sa vie – en rollers – l’amour n’a jamais été chose facile. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant. À mesure que Scott se rapproche de Ramona, il est confronté à une palette grandissante d’individus patibulaires qui peuplent le passé de sa dulcinée : du mesquin skateur à la rock star végétarienne en passant par une affreuse paire de jumeaux. Et s’il espère séduire l’amour de sa vie, il doit triompher de chacun d’eux avant que la partie soit bel et bien « over ».

Critique : Quel navet mes amis, quel navet. Des gags ringards, un humour laborieux et une absence totale de scénario. Je me félicitais de n'avoir vu aucun navet en 2010 (voir mon top5 ciné 2010), ca y est j'ai fait ma purge de ce début d'année 2011. Non mais sans rire, qu'est-il arrivé à ce bon vieux Edgar Wright, réalisateur des très bons Hot Fuzz et Shaun of the dead? Les effets spéciaux sont excellents, ils peuvent quand on sait que Scott Pilgrim a couté 90 millions de dollars. Au dela de ce seul aspect positif, j'ai failli vomir tellement c'est nunuche et puéril. Wright nous pond un excrément cinématographique ponctué de références déstructurées à des jeux vidéos de baston, le tout sur musique de Zelda, Pixel art et looks Emos censés représenter la jeunesse des années 90. On s'emmerde sec, c'est du grand n'importe quoi sans queue ni tête, A réserver uniquement aux geeks addicts des jeux vidéos et mangas, sinon passez sans hésiter votre chemin, surtout si vous êtes épileptique.

Bon je retourne exploser ma poupée vaudou de Michael Cera, cet acteur me donne des envies de meurtre. Ha, et je retourne vomir un peu aussi. GAME OVER…

Note : 5/20

La lecture continue :

Partagez cet article si il vous a été utile :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Tags:

Commentaires : 12

  1. Syphiss 15 janvier 2011 - 02:05 Reply

    Mise en contexte Florian :
    – alcoolémie : élevée
    – puissance : forte
    – acidité : élevée
    – écoute Daft Punk
    – retour de soirée
    = mon pauvre Nicolas, tu vas manger cher.

    Scott Pilgrim est à la base un comics, l’un des meilleurs comics jamais écrit/dessiné à ce jour, côte à côte avec le grandiose Transmetropolitan. Ceux ayant déjà lu le comics sauront de quoi je parle et c’est sans doute pour cela que Nicolas n’a pas réussi à cerner l’essence du film.
    Scott Pilgrim VS The World, selon Edgar Wright est l’une des meilleures adaptations de comics en films réalisées à ce jour, si ce n’est LA meilleure tant Edgar a su saisir tout ce qui fait l’essence du comics et le retranscrire à l’écran grâce au son et à l’image.
    Scott Pilgrim est l’histoire d’une génération, de notre génération, de ceux qui sont nés et ont été élevés par les jeux vidéos. Le dessinateur et scénariste du comics ne s’en est jamais détaché, de cette image, et l’a toujours revendiqué, ajoutant même en fin de livre quelles ont été les inspirations musicales. Edgar Wright a réussi à saisir cette essence, mieux, il a su se l’approprier et en faire un film, certes pour un public visé mais un excellent film. A côté, Nolan et son Dark Knight c’est du menu fretin tant l’inspiration est diverse et multiple alors que celle de Scott Pilgrim est unique mais universelle.

    Je ne suis pas objectif, et je le revendique. Pour ma part, Scott Pilgrim est l’un des meilleurs comics de la décennie 2000-2010 et le meilleur film de cette décennie pour nombre et nombre de points. Tout d’abord Scott Pilgrim est la face cachée que tous les geeks voudraient être : naïf, limite idiot, charmant et charmeur, aucun problème avec les femmes, très rancunier et mémorisateur, excellent joueur de JV et de basse (hum). Si ce n’est le dernier point, on veut tous être lui, avec des degrés différents certes.

    Là où le comics balance et agresse sévère, le film vous prend encore plus aux tripes avec la meilleure adaptation jamais réalisée : le premier tome est quasiment repris image par image pour dériver petit à petit avec un final différent de celui du livre (non paru au moment du tournage).

    Ramona Flowers, ici parfaitement incarnée par Mary Elizabeth Winstead est LA femme idéale : celle qui vous comprend, celle qui accepte que vous jouiez aux JV toute la journée, etc…même si le film ne permet pas d’apprécier toutes les facettes du personnage. On se rend après lecture du comics, et après visionnage du film, que l’histoire de tous les personnages a été parfaitement saisie.

    Avec une bande son exceptionnelle (nan sans déconner Nicolas, ose me dire que t’as pas kiffé My Threshold ou Garbage Truck), Scott Pilgrim est l’un des meilleurs films de l’année 2010 ; pour ma part le meilleur de la décennie (principalement pour ce qu’il incarne).
    Ne croyez pas Nicolas, il ment ! :P

    Nicolas : sérieusement, lis les comics puis regarde le film ensuite redis moi ce que tu en penses et là j’argumenterais (vachement) moins.

    • Nicolas 15 janvier 2011 - 10:28 Reply

      Et c’est là ou je ne suis pas du tout d’accord avec toi :
      – Le trait est grossier, l’histoire ridicule et oui j’ai lu ce comic (enfin 1 tome tellement je me suis fait chier) avant de regarder le film.
      – La bande son sature à mort, ca attaque les oreilles, j’avais du sang qui coulait. On dirait un gamin de 2 ans qui joue à Guitar Hero après 5 vodka-oranges.
      – Ramona est juste horrible, c’est le stéréotype de la gonzesse qui m’insupporte dès la première seconde. Et ne parlons pas de l’asiatique.
      – Tu dis que Edgar Wright a réussi à saisir cette essence, je crois qu’il aurait mieux fait de saisir les allumettes qui vont avec et de s’immoler.
      – « Scott Pilgrim est la face cachée que tous les geeks voudraient être : naïf, limite idiot, charmant et charmeur, aucun problème avec les femmes, très rancunier et mémorisateur, excellent joueur de JV et de basse (hum) » : C’est là que ca me gêne. Je ne me reconnais pas dans le héros qui a la molesse d’un plat de nouilles trop cuites et c’est pour cela que je n’ai pas accroché. Il n’est pas charmeur, il est moche, on dirait qu’il a 11ans et c’est un bizu qui a justement un sacré problème avec les femmes, il les met sur un piédestal.
      Pour moi la plus grosse merde qu’il m’ait été donné de voir, même si les effets spéciaux sont sublimes.

  2. Darkbazor 15 janvier 2011 - 15:53 Reply

    Ta critique m’a bien fait rire ainsi que Mélissa (qui ne l’a pas aimé non plus).
    Je pense juste que t’as pas du le regarder dans de bonnes conditions pour lui mettre un 5/20 et dire que c’était un navet. Tu peux pas le mettre au niveau de Foon tout de même (souviens toi ;-)
    J’dirais pas non plus que c’est le film de l’année puisque c’est un échec commercial aux states, mais il est noté tout de même 7.9/10 sur Imdb et 3.9/5 sur allo ciné.
    Moi j’ai beaucoup aimé, j’ai bien ri et Michael Cera est un acteur qui me plait pas mal.
    Bref moi j’lui ai mis 18/20.

    • Nicolas 15 janvier 2011 - 16:07 Reply

      Je cherchais le nom de ce magnifique film : Foon. Figure toi qu’en regardant Scott Pilgrim, j’ai justement pensé à Foon (désolé mais c’est la vérité !)
      Il en faut pour tous les goûts, j’ai donné mon avis que je ne prétends pas universel et je maintiens donc mon 5/20. Un bon film c’est 15, un film moyen c’est 10, un film nul c’est 5 chez moi, pas comme sur AlloCiné où tout le monde note soit 5 étoiles, soit zéro.
      J’ai fait un effort aussi important que pour Foon pour arriver à aller jusqu’au bout de ce film, et ça, ça vaut bien un GAME OVER.

  3. LukeX 15 janvier 2011 - 18:23 Reply

    Pas d’accord. Tu parles de trait grossier, mais est-ce que tu es capable d’avoir le même niveau en dessin? Si oui,ok, mais sinon, tu ne peux pas critiquer. En plus, ce trait s’améliore au fil des tomes. En ayant lu que le 1, je ne pense pas que tu puisses faire un critique du dessin.

    Revenons au film. Tu dis des gags ringards. Cite m’en un seul qui ne soit dynamique et bien mis en scène.
    Après, nunuche et puéril. Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre. C’est un pitch très simple je te l’accorde. Mais puéril, non.

    Syphiss a totalement raison. SP est une représentation parfaite de la génération 90: bruitages 8bits, certaines musiques épiques (Threshold par exemple)

    Ah en parlant des musiques, peux tu critiquer? Dans quelles conditions as-tu-vu le film? Téléchargé et vu avec des enceintes USB à 5€?
    Les musiques sont très rock et très bonnes, après chacun ses goûts, mais la traiter de diarrhée musicale non. Respecte au moins cela, la musique est techniquement irréprochable.

    Puis Michael Cera est un très bon acteur. Il s’accorde parfaitement au rôle, et ses combats font de lui un gars Bad ass très classe. Quand à Mary Elizabeth Winstead, je n’ai pas trouvé de défauts.

    Donc totalement contre cette note pas vraiment justifiée ( Tu n’as pas vraiment argumenté, juste dis que le film était pourri).

    Cordialement….

    • Nicolas 16 janvier 2011 - 00:16 Reply

      Ha ! un peu de rage et d’animation ! J’aime :D
      – Je peux juger de quelques chose que je ne sais pas faire. Est-ce parce que je suis incapable de réaliser un film ou d’être bon acteur que je ne peux pas dire que tel film est mauvais ou que tel acteur joue mal? Je ne crois pas.
      – J’ai vu ce film en Blu Ray avec un système 5.1, donc de très bonne qualité.
      – La note reflète mon avis personnel et tes arguments sont recevables, le film ne peut pas plaire à tout le monde et une note est évidemment subjective, ce qui est regrettable. Ceci dit vu l’effroi que suscite ma note, je suis prêt à faire preuve d’humilité, lire tous les tomes du manga, revoir le film et pourquoi pas ma copie :D
      Merci d’être passé et d’avoir pris le temps de commenter en tout cas.

  4. Syphiss 16 janvier 2011 - 00:12 Reply

    Je continue de ne pas être d’accord, plus pour le principe et l’amusement que pour le reste.

    Je dois reconnaître une chose, le trait graphique de Bryan Lee O’Malley est dur, très dur et pour ma part j’avais arrêté après le tome 1 avant de m’y relancer ensuite. A partir du tome 3 on remarque une magnifique amélioration des graphismes, même si l’évolution est si continue qu’on ne la remarque pas tant que ça. Scott Pilgrim devient plus mature, le personnage et le comics. Le tome 1 n’est pas grandiose, mais met bien en contexte.

    Là faut pas déconner. C’est Beck qui s’est chargé de la plupart des musiques et ça déchire (Garbage Truck est le summum de l’incompréhension délire avec une princesse et un camion poubelle, SERIEUX QUOI ! ; quand à Threshold, l’un des meilleurs moments visuels sur la puissance de la basse dans l’univers musicale, ouais la basse, le truc qui sert à rien normalement).

    Mary Elizabeth Winstead est aussi bonne dans le rôle que le script lui permet. Le fait que le script ne soit pas concentré sur elle est regrettable ; dans le comics c’est tout de même elle qui apprend à Scott à se battre contre les femmes. Et notons aussi que dans le comics, c’est une PUTAIN DE NINJA. (Après tes goûts en matière de filles…hum…*fuit*)

    Tu ne te reconnais pas dans Scott parce que tu n’es pas le geek hardcore décrit et pensé par le comics. Ce dernier était d’ailleurs bien plus large puisque le public visé avait entre 15 et 40 ans. Celui visé par le film est plus entre 20 et 30 ans. Scott : déchire tout aux JV, est capable de passer ses journées sur un JV sans se rendre compte du temps qui passe, arrive à s’en sortir tout le temps, a des potes, a un groupe (qu’il avait commencé juste pour être cool), complètement inconscient et plutôt déconnecté. On veut l’être, je n’ai pas dit qu’on l’était. Scott est loin de mettre les femmes sur un piédestal, il a tout de même trompé celle de ses rêves. En revanche c’est vrai que Cera, même s’il est parfait dans le rôle, est trop mou par rapport au personnage original, faute de script là encore.

  5. vincent 17 janvier 2011 - 07:31 Reply

    Sérieux, tu l’as regardé avec un écran 8 pouces dans un train avec un chiar à coté de toi ?

    Heureusement que les goûts et les couleurs :D s’est comment dire, sacrement subjectif!

    Bon je dois reconnaître que je ne suis pas objectif moi même, dans la mesure ou j’ai vu le film chez Syphiss et entre le son relativement bon, je dois dire que le grand écran, c’était sympa.

    Passons, mis à part que la bande son colle parfaitement avec l’image que l’on pourrait se faire d’une retranscription d’un film, je dois dire que je me suis retrouvé époustouflé par la mise en images animées d’un comic. C’est sacrément bien fait!

    Ce que je reprocherai au film c’est son coté, je ne te surprend plus comme dans hot fuzz ou Shaun of the Dead. Ici tu sais où tu vas, et tu attends le retournement de situation qui te permettrait comme dans Hot Fuzz de te dire: « Oh fuck good game! »

    Sinon 5/20, je trouve ça largement injuste, je mettrais aussi la note de 18/20 sans mâcher mon intérêt à acheter le dvd prochainement.
    See ya

    • Syphiss 17 janvier 2011 - 15:00 Reply

      HEY NICO : OWNED! \o/

    • Nicolas 17 janvier 2011 - 15:10 Reply

      Owned? Du tout, du tout, chacun ses goût et je suis heureux de constater que vous respectez plus ou moins les miens. Je respecte les votre et je conçois que ce film ait plu à certains (une majorité d’ailleurs).
      Inutile de revenir sur l’histoire de la qualité, non je n’ai pas regardé ce film sur un netbook ou avec un « ecran 8pouces » mais bien sur ma TV HD et système 5.1 avec une qualité Blu Ray. Les effets spéciaux sont époustoufflants certes et j’ai rarement vu une retranscription ciné du « style manga » de cette qualité au niveau des effets et incorporations de textes/combats etc. Mais les effets spéciaux abusés ne sauvent pas un film hein? (cf le film 2012). Le scénario est mou du genou et pour moi c’est rédhibitoire. Se dire devant un film à 5 reprise : je le finis ou pas, ça mérite pas plus de 5/20.

      Tant qu’on est sur la note tiens. Vous vous offusquez du 5/20 ca fait du 1 étoile sur 4 si vous préférez. Pas de quoi en faire un scandale.
      Et j’en ai marre de lire sur tous les blogs des notations qui vont toujours de 10/20 à 19/20 pour ne pas froisser les éditeurs et obtenir des gratifications quelconques (places de ciné, prêt de matos, de Blu Ray etc.) Quand je n’aime pas, je défonce, tant pis si on ne me relance pas après pour les prêts de Blu Ray. Désolé, j’aime la franchise, c’est comme ça.

  6. absinthe65 17 janvier 2011 - 17:30 Reply

    Il est vrai qu’après avoir lu ton article, le désir de voir le film (je ne connaît pas non plus le comics) s’en va en courant, mais lorsque je lis les commentaires – Florian(Syphiss) ; Darkbazor ; LukeX ; vincent – , je me dis qu’il serait judicieux d’y jeter un oeil, effectivement peut être après avoir lu quelques tomes et pourquoi pas le livre.

  7. vincent 18 janvier 2011 - 21:47 Reply

    Loin de moi l’idee de critiquer ton jugement. Je le trouve juste rude. Mais promis conseille moi un tres bon film et je regarderai avec attention. Ps merci pour le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *