Test du jeu Supreme Commanders 2 (PC)

Test Supreme Commander 2 PC

Annonçons la couleur de suite : Supreme Commander 2, ce n'est pas le STR (Strétégie en Temps Réel) auquel n'importe quel joueur a joué auparavant. Non, SupCom, comme on l'appelle, ce sont des bastons gargantuesques où l'on atteint bien vite les 1000 unités dans chaque camp. Ca pète de partout, c'est un peu tactique et extrêmement bourrin, !  Je vous propose donc aujourd'hui le test de Supreme Commander 2 sur PC sorti  le 5 Mars 2010 dans nos contrées européennes.

Depuis 2 mois je m'étais remis à faire quelques parties endiablées de Starcraft premier du nom avec d'ailleurs une certaine nostalgie et un plaisir inviolé malgré les mauvaises rides qu'a prises le moteur graphique. En sortant de sa boîte et en installant Supreme Commander 2, je m'attendais à être sacrément chamboulé et à passer d'une extrême (jeu lent, peu d'unité, beaucoup de strétégie) à l'autre (bourrin, unités recouvrant la carte, jeu très rapide).

Test_Supreme_Commander_2_PC_A

Devinez quoi? J'avais raison ! Première étape qui fait vraiment pas plaisir, obligé d'installer et d'utiliser Steam pour y jouer. J'ai déjà cette plateforme de téléchargement légal de jeux et comme beaucoup, je l'exècre. Passons au didacticiel : une voix robotique vous guide dans un pas à pas scripté à mort et chiant à crever qui m'a vraiment rebuté. Le didacticiel est poussif et on vous prend vraiment pour un attardé. Ayez la bonne idée de quitter en cours de route et vous serez bon pour recommencer ce didacticiel pourri depuis le début. Rageant…

Le scénario est (trop?) simpliste et ne sort vraiment pas des sentiers battus. Pour faire rapide, trois factions se poutrent la tronche dans un environnement futuriste (je simplifie à peine). Vous devez construire des extracteurs de masse afin de tirer les ressources du sol et pouvoir balancer des armées gigantesques de tanks, d'avions, de croiseurs ou de sous marins sur vos ennemis. Rien ne fait dans la demi mesure, tout se joue en grand ici. Vos unités se commandent par centaines, le tout restant très fluide et il n'y a pas de limite au nombre d'unités constructibles.

Test_Supreme_Commander_2_PC_C

Les graphismes, loin d'être somptueux sont corrects et la force du moteur graphique réside dans la fluidité de l'ensemble, même quand l'écran regorge d'unités en mouvement et d'explosions en tous sens.

La facette du jeu la plus sympa se situe sans doute du côté du système de recherche. Ce système a de bons côtés comme par exemple le fait que toutes vos unités déjà construites profitent des améliorations débloquées ce qui offre quelques belles surprises à l'adversaire. Votre armée de 200 tanks qui était un peu en galère sous le feu croisé de missiles et de bombardiers se retrouve par exemple d'un coup doté de canons anti-air et d'une puissance de feu triplée. Votre ennemi va de suite beaucoup moins faire le malin…

Rien de bien complexe quand même, par rapport au premier opus on joue aux billes. Le système de recherche est vraiment trop simpliste et c'est dommage de l'avoir épuré à ce point. L'économie a été simplifiée à outrance par rapport au premier volet, ça en devient ridiculement simple.

Test_Supreme_Commander_2_PC_B

Du point de vue de l'interface, notons la très pratique vue strategique qui permet de dézoomer à la molette et ainsi d'avoir une vue d'ensemble du combat. Pratique pour commander à vos 250 chars d'aller défoncer tel point stratégique tout en gardant un oeil sur votre base.

Test_Supreme_Commander_2_PC_D

Supreme Commanders 2 sur PC est un peu une belle blonde à forte poitrine avec rien dans le cerveau : un moteur graphique assez convaincant avec de l'action à la pelle et des bonnes idées un peu partout amputé par une IA nulle à chier (le multijoueur est hyper fun par contre) et un scénario vraiment ras les pâquerettes.

Note : 14/20

La lecture continue :

Partagez cet article si il vous a été utile :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *